Les non-lus

Les érections américaines – Amanda Sthers

L’histoire :

Connecticut. États-Unis. Le 14 décembre 2012, Adam Lanza, un jeune homme de vingt ans tire quatre balles dans la tête de sa mère. Puis il prend la voiture garée devant leur maison de Newton avant d’aller tuer vingt enfants et six adultes dans l’école élémentaire de Sandy Hook. Il est armé d’un fusil semi-automatique Bushmaster qui appartient à sa maman.

Il est ainsi certain de faire un maximum de victimes en un minimum de temps. Le chargeur de trente balles, rapide à enclencher peut en tirer deux à la seconde. La dernière est pour lui.

Pourquoi je ne le finirai pas :

Ce que moi j’attendais de ce livre au moment où j’ai découvert le synopsis : J’attendais un roman qui soit surtout psychologique, découvrir finalement comment un adolescent lambda franchit la ligne rouge et bascule du côté de la mort. Les mass-murder (désolée si je l’écris mal) sont un phénomène qu’on croise à mon sens régulièrement aux informations bien que le plus marquant soit celui de Columbine. Alors qu’est-ce qui pousse ces jeunes à devenir des assassins ? Ensuite, je pensais évidemment qu’il y aurait une scène sur l’école durant laquelle on découvrirait ce qui se passe dans la tête du tueur, serait-il conscient de ce qu’il fait ? des remords ? croise-t-il des élèves qu’il connaît ? Pour finir, je supposais, sur la mort de l’adolescent.

Au final, on partage le texte entre deux supports différents à savoir : l’enquête de l’auteure elle-même Amanda Sthers qui essaie de percer ce mystère, savoir comment on peut basculer dans la violence ? puis d’un autre côté une partie partiellement fictive où l’auteure donne la parole à Adam Lanza, le jeune tueur, avant qu’il ne commette l’irréparable. Là-dessus, j’ai trouvé cette approche de la question ma foi plutôt intéressante et elle avait le mérite de partager le côté journalistique et investigations avec une partie plus biographique (bien que, évidemment, un peu romancée).

Et soudain tout bascule ! Honnêtement, je n’ai jamais lu d’études sur les tueurs de masse. J’imagine que les gens qui commettent des meurtres avec préméditations ont des profils très différents : peut-être violentés quand ils étaient enfants, avec une carence affective, un manque de communication, un traumatisme, un problème non-résolu ou… aucune cause. Mais heureusement, Amanda Sthers nous explique tout. En quelques mots : Plus de père = Un Oedipe qui manifestement s’attrape aussi vite qu’une mauvaise grippe (puisqu’il n’y a plus de figure paternelle dans le foyer, l’adolescent se doit d’endosser ce rôle de chef de famille*) et fantasme sur la mère. Dès lors fusil = phallus et homicide de la mère = résolution de l’Oedipe. Pour la petite (*), je tiens juste à préciser qu’à mon sens, ce concept de chef de famille est totalement désuet ! On arrive encore à se faire poser la question alors qu’est-ce que ça peut vouloir dire ? Ça pourrait être celui qui gagne le plus ? Celui qui a un plus grand compte en banque ? Celui qui porte les testicules ? Oh, bien souvent, c’est la dernière option qui est retenue.

J’ai essayé de m’accrocher, de passer outre cette psychologie très restrictive qui m’a donné un coup de poing dans mon idéalisme égalitaire. Mais non… Amantha Sthers s’entête et explique joyeusement que quand il n’y a pas papa et maman, les gosses vont mal. Donc je pense qu’il serait heureux que cette dame rencontre des familles homoparentales ou même, soyons fous, monoparentales ! Elle sera bien surprise de constater que tous les petits garçons ne rêvent pas de faire des folies avec maman et qu’ils ne sont pas tous des tueurs potentiels… La fin aurait peut-être changé cet opinion que je me suis fait au premier quart du livre mais j’avoue n’avoir pas pu aller plus loin… Je suis très déçue de cette lecture et je ne suis pas certaine de la terminer un jour. Si vous l’avez lu, je vous invite à me donner votre avis. Cela peut être intéressant. En attendant… à éviter !

Son passage -qui fait mal- dans ONPC : https://www.youtube.com/watch?v=GdlTCnA79fI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s